ANGEL
Cl. 3

Marque antérieure

ANGEL DREAMS
Cl. 3

Demande contestée

ANGEL
Cl. 3

Marque antérieure

ANGEL DREAMS
Cl. 3

Demande contestée

L’EUIPO a récemment reconnu la renommée de la marque « ANGEL » et son titulaire a gagné son opposition contre la demande de marque « ANGEL DREAMS » (EUIPO, Opp. No B 3 079 803 du 7/02/2020). En parfumerie, la marque est presque aussi importante que la fragrance elle-même.

C’est à notre connaissance la première fois que le groupe Clarins invoquait la renommée de sa marque ANGEL en opposition. Elle identifie le fameux parfum dont le flacon en forme d’étoile a été commercialisé pour la première fois en 1992.

CLARINS a fondé la renommée de sa marque en établissant une commercialisation intensive, d’abondantes parutions presse, des investissements importants, ainsi que de nombreuses décisions rendues par les offices européens et français reconnaissant la distinctivité de la marque.

Une déception tout de même car la renommée n’est reconnue que pour les parfums, et non pour les autres produits de la classe 3 à savoir les cosmétiques et les produits de beauté.

Même sans invoquer la renommée de la marque ANGEL, il y a tout lieu de penser que le risque de confusion aurait été reconnu avec la demande d’enregistrement de la marque ANGEL DREAMS en classe 3, en raison de l’élément d’attaque commun qui est parfaitement distinctif eu égard aux produits visés par l’enregistrement.

Mathilde Jean
Comité éditorial de l’IPMode